Dernières nouvelles du village

Nous restons biens évidemment très régulièrement en contact avec Salif, le délégué de notre association sur place. Celui-ci fait d’ailleurs face à de grosses difficultés financières suite à l’enchaînement successif des multiples crises qui touchent le Burkina.

Aussi, l’association s’efforce de l’aider autant que possible pour traverser cette période difficile, par des contributions financières régulières dans le cadre de l’indemnité que l’association lui verse pour son engagement, par l’achat d’artisanat, …

Et en retour, malgré ses difficultés quotidiennes, Salif continue à s’engager pleinement dans les actions de l’association, allant même jusqu’à prendre des initiatives coûteuses pour lui, puisqu’il n’a pas hésité à financer du matériel de prévention pour le Covid-19 et en faire don au village.

Ainsi, il a fait don au groupement de femmes un « lave-main » qu’il a payé lui-même, ainsi qu’un lot de masques confectionnés par sa femme, qui est couturière.

Daniel, le président du comité de Gestion (à gauche), reçoit le lave-main apporté par Salif (au milieu) en compagnie de son adjoint.

lot de masques apportés par Salif
Le doyen du village, très âgé, a été le premier bénéficiaire d’un des masques apportés par Salif.

Cette visite au village aura permis à Salif de constater que tout allait bien, et qu’apparemment aucun villageois n’avait été pour l’instant touché par le coronavirus.

Particulièrement satisfaits des cadeaux apportés par Salif, les villageois ont chaleureusement remercié Salif. Par ailleurs, les femmes en charge de la production de Farine Bamisa ont sollicité Salif pour pouvoir bénéficier à leur tour d’un lave-main.

Cette visite au village aura également été l’occasion, pour Salif, de lancer, à l’initiative des jeunes du village, un projet qu’il avait évoqué lors de notre dernière mission en février 2019 : la construction, et l’équipement progressif d’un « foyer » où les jeunes pourraient se réunir, jouer, mais aussi pourquoi pas étudier, faire leurs devoirs, … et pourquoi pas à terme regarder la télévision ensemble.

C’est évidemment un projet que l’association soutiendra autant que possible. Pour l’instant, les jeunes ont donc commencé à préparer les briques en terre crue pour le futur bâtiment, qui sera certainement construit selon la technique de la voûte nubienne, puisque le maçon habite désormais dans le village.

L’association pourra participer progressivement à l’équipement de ce bâtiment, en finançant des meubles, pourquoi pas aussi un baby foot, des ballons, mais aussi des panneaux photovoltaïques afin d’alimenter, à terme, éclairage, télévision, et même pourquoi pas un réfrigérateur. Il avait également été question de financer un auvent en structure métallique devant le bâtiment, et pourquoi pas aussi des jeux d’extérieurs pour les plus jeunes (balançoires, …).

Nous savons que ce projet en faveur des jeunes tient à coeur à Salif, lui même déjà très investi auprès des jeunes de son quartier à Ouagadougou.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.