Le Seega

Jeu de stratégie par affrontement.

Ce jeu est originaire de l’Egypte ancienne, il daterait de l’époque où l’Egypte était sous domination romaine. Peut être est-ce un descendant de la Pettie qui était jouée en Grèce, il est toujours joué en Somalie.

Matériel nécessaire : Un plateau de 5×5 cases, avec une case centrale colorée, et 24 pions (12 de chaque couleur).

En début de partie le plateau de jeu est vide, les joueurs tirent au sort la couleur de leurs pions. Les joueurs placent à tour de rôle deux pièces sur le plateau (toutes les cases sont ainsi occupées) sauf sur la case centrale.

Capture des pions adverses :

Les pions se déplacent d’une case à la fois, verticalement ou horizontalement, ils peuvent accéder à n’importe quelle case libre, y compris la case centrale.

La prise des pions adverses s’effectue lorsqu’on parvient à encadrer un pion ennemi entre deux de ses propres pions. Celui-ci est alors retiré du jeu.

Le pion dont le mouvement a entraîné la prise d’un pion adverse, ou la prise simultanée de plusieurs pions adverses, peut effectuer sur le champ un nouveau mouvement.

Le pion occupant la case centrale est imprenable. Un pion peut se glisser entre deux pions ennemis sans courir aucun risque.

Tour à tour les joueurs déplacent un pion, dans le but d’en capturer à son adversaire, tout en essayant de protéger leurs propres pions. Lorsqu’un joueur est bloqué par son adversaire, celui-ci doit rejouer de manière à dégager le jeu.

La partie est terminée lorsqu’un joueur capture le dernier pion de son adversaire. Lorsque plus aucune prise n’est possible pour les deux joueurs, le joueur qui possède le plus de pions sur le plateau a gagné. Si les joueurs ont réussi à édifier une barrière (alignement de pions d’une même couleur traversant la totalité du plateau et empêchant l’adversaire de traverser), la partie cesse automatiquement, et le joueur qui a capturé le plus grand nombre de pions est déclaré gagnant.

voici la règle du Seega

1ère édition de la « Semaine des Afriques » dans Bordeaux Métropole

12321614_865154513601628_8459069203542208385_n

A l’initiative de l’Institut des Afriques et de ses membres, nous sommes heureux de vous annoncer la 1ere édition de la SEMAINE DES AFRIQUES du 25 au 31 janvier 2016.

Eclectique, plurielle et innovante, la SEMAINE DES AFRIQUES espère contribuer à changer notre regard sur les mondes africains, au-delà des images parfois stéréotypées que nous pouvons en avoir, et surtout à porter notre attention sur leur diversité. « Afriques plurielles », « Afriques créatives », et « Afriques contemporaines » pourraient être les mots d’ordre de cet événement.

Laissez-vous surprendre par un programme riche en découvertes, au détour d’un ciné-débat, d’une conférence ou d’une exposition, durant ces quelques jours où les Afriques et les dynamiques afro-aquitaines sont mises à l’honneur.

Téléchargez le programme : http://www.institutdesafriques.org/

Voeux 2016

AMATI 2016BBONNE ANNÉE !

L’année 2015 aura été marquée au Burkina Faso par une crise politique majeure mais pleine d’espoir pour ce pays qui lutte pour imposer une vraie démocratie.

Nous souhaitons profiter de cette énergie positive, pour développer de nouveaux projets et organiser une mission sur place en 2016. Nous vous tiendrons régulièrement informés tout au long de l’année.

Merci de votre soutien !

Les bénévoles de l’association

 

 

Participation à la première édition du Village de la vie associative de Bègles

SONY DSC

Cette année, la Mairie de Bègles a organisé la première édition du Forum des associations de la commune, au stade André Moga, le dimanche 13 septembre.

A cette occasion, nous avons été invités par la Mairie à tenir un stand pour présenter l’association, ainsi que les projets que nous portons au Burkina Faso.

Le bilan de cette journée est positif, et des contacts ont été pris avec de possibles partenaires.SONY DSC

Nous prévoyons donc d’organiser assez rapidement une réunion du conseil d’administration de l’association à laquelle serait invitées toutes les personnes qui nous ont laissé leurs coordonnées, afin de pouvoir prendre plus de temps pour leur présenter l’association, et les actions que nous menons aussi bien en France qu’au Burkina Faso.