Le Seega

Jeu de stratégie par affrontement.

Ce jeu est originaire de l’Egypte ancienne, il daterait de l’époque où l’Egypte était sous domination romaine. Peut être est-ce un descendant de la Pettie qui était jouée en Grèce, il est toujours joué en Somalie.

Matériel nécessaire : Un plateau de 5×5 cases, avec une case centrale colorée, et 24 pions (12 de chaque couleur).

En début de partie le plateau de jeu est vide, les joueurs tirent au sort la couleur de leurs pions. Les joueurs placent à tour de rôle deux pièces sur le plateau (toutes les cases sont ainsi occupées) sauf sur la case centrale.

Capture des pions adverses :

Les pions se déplacent d’une case à la fois, verticalement ou horizontalement, ils peuvent accéder à n’importe quelle case libre, y compris la case centrale.

La prise des pions adverses s’effectue lorsqu’on parvient à encadrer un pion ennemi entre deux de ses propres pions. Celui-ci est alors retiré du jeu.

Le pion dont le mouvement a entraîné la prise d’un pion adverse, ou la prise simultanée de plusieurs pions adverses, peut effectuer sur le champ un nouveau mouvement.

Le pion occupant la case centrale est imprenable. Un pion peut se glisser entre deux pions ennemis sans courir aucun risque.

Tour à tour les joueurs déplacent un pion, dans le but d’en capturer à son adversaire, tout en essayant de protéger leurs propres pions. Lorsqu’un joueur est bloqué par son adversaire, celui-ci doit rejouer de manière à dégager le jeu.

La partie est terminée lorsqu’un joueur capture le dernier pion de son adversaire. Lorsque plus aucune prise n’est possible pour les deux joueurs, le joueur qui possède le plus de pions sur le plateau a gagné. Si les joueurs ont réussi à édifier une barrière (alignement de pions d’une même couleur traversant la totalité du plateau et empêchant l’adversaire de traverser), la partie cesse automatiquement, et le joueur qui a capturé le plus grand nombre de pions est déclaré gagnant.

voici la règle du Seega

Le Wali

Ce jeu de stratégie vient du Mali. Il symbolise, à lui tout seul, la dureté d’existence de ces populations, tant il est vrai, ici plus qu’ailleurs, que bien souvent le sort se plaît à défaire en un tour de main ce que l’homme s’est patiemment évertué à bâtir. Ce jeu est une véritable école de la vie.

Matériel nécessaire : Un damier 30 cases (6×5), chacun des joueurs disposant de 12 pions.

Règle du jeu :

En début de partie le damier est vide, les joueurs tirent au sort la couleur de leurs pions.

Le but du jeu est de capturer tous les pions de l’adversaire, en réalisant des alignements de 3 pions avec ses propres pièces.

Déroulement de la partie :

La pose : Chaque joueur, à tour de rôle, doit poser une de ses pièces sur une case vide, jusqu’à ce que la totalité des pièces soit placée.

Attention, un joueur ne peut pas poser plus de deux pièces alignées à la suite, sur une même ligne verticale ou horizontale.

Les déplacements : une fois que toutes les pièces ont été déposées, les déplacements ne peuvent être réalisés que vers une case libre. De droite à gauche, de gauche à droite, de haut en bas ou de bas en haut, mais jamais en diagonale. Chaque joueur, jouant à tour de rôle et ne pouvant se déplacer que d’une case à la fois, doit essayer de réaliser un alignement de 3 pièces, suivant une ligne verticale ou horizontale, jamais une diagonale.

La capture : Dès qu’un alignement est réalisé par un des joueurs, cela lui donne alors le droit de capturer une des pièces de son adversaire, qu’il peut choisir où il veut, et ainsi l’éliminer du damier. Cet alignement, s’il reste en l’état au tour suivant, ne donne pas droit à une nouvelle capture. Il doit pour cela être au préalable démonté et éventuellement reconstitué, pour permettre une nouvelle prise. Une figure qui se monte et démonte à répétition, s’appelle « Cheval simple ». Si une telle figure permet à chaque fois qu’elle se démonte, de plus, de remonter automatiquement un autre alignement, elle prend alors le nom de « cheval double ».

La partie est gagnée par celui qui arrive à capturer tous les pions de son adversaire.

voici la règle du Wali

3e édition du village de la vie associative de Bègles

Vous pourrez nous retrouver au sein du village de la vie associative de Bègles, qui se déroulera le samedi 16 septembre 2017 au stade André Moga.

Sur notre stand, qui sera installé au sein de la « Bulle », vous pourrez vous initier tout au long de la journée à plusieurs jeux de société africains, l’awélé, le Yoté et le Wali.

Vous pourrez également découvrir nos actions, et les projets que nous essayons de porter, que ce soit en France et au Burkina Faso.

Réunion « Groupe Burkina Faso » organisée par So-Coopération

Fruit du rapprochement entre RESODI et Cap Coopération, SO Coopération est le nouveau Réseau Régional Multi-Acteurs de la région Nouvelle-Aquitaine. Son objectif est à la fois d’encourager les projets de coopération internationale et de favoriser la synergie entre les acteurs aquitains.

Nous avons été conviés à participer aux travaux de réflexion autour de la création d’un « groupe pays » destiné à coordonner et échanger sur les projets et les actions menées par les différentes associations investies au Burkina Faso en Nouvelle Aquitaine.

Cette réunion se déroulera le 31 août 2017, à Limoges. Et bien évidemment, nous y participeront avec intérêt.