Premier projet de l’année financé !

Nous avons pu financer le premier projet pour lequel nous avons été sollicité au cours de la mission : une plaque solaire, destinée à éclairer le bâtiment du moulin à mil.

En effet les femmes nous ont expliqué que le moulin bénéficie aussi bien au village de Kinsi qu’aux villages alentours. Nombreux sont donc ceux qui, tous les soirs, souhaitent faire moudre leurs grains.

Or la nuit, au Burkina Faso, tombe assez tôt (vers 18h heure locale) et faute d’éclairage l’activité de mouture des grains devait s’arrêter et être reportée au lendemain.

Désormais, l’installation de cette plaque photovoltaïque permet d’éclairer l’extérieur et l’intérieur du bâtiment du moulin, les femmes peuvent donc poursuivre l’utilisation du moulin même quand la nuit est tombée.

De plus, elles peuvent profiter de l’installation pour recharger leurs téléphones portables, ce qui leur fait gagner du temps et leur évite de devoir aller à Dapélogo, à une dizaine de kilomètres de Kinsi.

Participation à la 5ème Rencontre du groupe Nouvelle-Aquitaine Burkina Faso

Le 27 mars dernier, nous avons participé à la 5ème Rencontre du groupe Nouvelle-Aquitaine Burkina Faso, qui était placée sous le thème :  » L’inclusion sociale par le renforcement des capacités – focus sur la place des femmes dans la société burkinabé »

42 personnes représentant 28 structures ont participé à la journée.

Ce fut notamment l’occasion de découvrir le travail engagé par une association engagée dans le village de Tamporin, qui se situe à quelques kilomètres de Kinsi et qui porte un projet de coopérative de femmes qui font de la vannerie … vannerie que nous achetons par le biais de Salif, qui s’approvisionne auprès de cette coopérative !

Nous avons aussi eu l’occasion de découvrir d’autres projets, tout aussi intéressants les uns que les autres. Projets artistiques, économiques, …

Mais surtout, c’est Elisabeth Hofmann, du Laboratoire les Afriques dans le Monde (Université Bordeaux Montaigne, IATU/STC) et Genre en Action / IDAF qui nous a proposé dans son intervention un cadrage théorique sur les notions de genre et d’inclusion sociale. Elle a ciblé son intervention sur la situation actuelle au Burkina Faso et les effets que des projets de développement peuvent avoir sur la place des femmes. C’était vraiment très intéressant et très instructif.

Meilleurs vœux pour 2019 !

Bonjour,

Les membres du bureau de l’association Maaninré Tiiga vous présentent leurs meilleurs voeux pour cette nouvelle année.

Que celle-ci vous apporte bonheur, santé, joies familiales et réussites professionnelles !

En 2019 notre association continuera à développer ses actions, tant sur Bègles et la région bordelaise, avec des actions destinées à faire découvrir la culture africaine, qu’au Burkina Faso avec la mission sur place prévue au début du mois de février prochain.

Vous pouvez d’ailleurs suivre cette mission sur notre blog : http://amisdekinsi.org

Bonne année 2019 !

prochaine AG de So Coopération

L’Assemblée Générale de SO Coopération se tiendra le jeudi 14 juin de 14h à 17h à Bordeaux.

Nous sommes partenaires de cette association, notamment dans le cadre du « groupe pays Burkina Faso » mis en place en 2017, dont l’objectif est de permettre aux acteurs néo-aquitains investis au Burkina Faso d’échanger, de travailler ensemble sur des projets, …

Vente d’artisanat en partenariat avec l’Arbre à Palabres (Talence)

Nous avons été invités à tenir un stand d’artisanat africain lors du gala de fin d’année de l’association l’Arbre à Palabres de Talence, le 26 mai dernier.

Cette association propose des cours de danse africaine, dum-danse, et djembé sur Talence. Et, ce qui est potentiellement intéressant pour nous, les professeurs qui donnent ces cours sont burkinabé. Il n’est donc pas inenvisageable de travailler avec eux sur des projets, voire des animations.

Ce fut une soirée vraiment sympathique, et un chouette spectacle. Nous avons pu récolter un peu plus de 60€, ce qui n’est pas si mal.

Terrorisme au Burkina Faso : une situation préoccupante

Depuis plusieurs mois désormais, les attaques et attentats ont tendance à se multiplier, dans la capitale mais aussi un peu partout dans le pays.

Ainsi début mars, un double attentat visant d’une part l’Ambassade de France, et d’autre part l’Etat-Major des armées, a fait près de trente morts. Un peu partout dans le pays, des postes de gardes forestiers, des gendarmeries, des écoles, des élus sont attaqués et assassinés par des groupes d’individus armés.

Désormais, le pays est donc sous la menace constante des groupes djihadistes provenant des pays voisins (Mali, Niger, …) qui cherchent certainement des zones de repli face à la guerre que leur mène le G5 sahel et la force française Barkhane.

Dans l’association, ce qui nous inquiète, c’est l’impact de ces attaques sur l’économie déjà fragile du pays, et cela d’autant plus qu’apparemment les récoltes de cette année ne sont pas bonnes.

Salif, notre contact local, qui vit essentiellement de la vente d’artisanat connaît ainsi actuellement de grosses difficultés car son commerce est au point mort, puisqu’il repose en grosse partie sur le tourisme.

De même, nous avons découvert que le village de Kinsi est désormais dans une zone « orange » (à 60 km environ au nord-est de Ouagadougou), il est donc « fortement déconseillé » de s’y rendre.

Nous allons donc suivre avec attention l’actualité dans les mois à venir car nous avions prévu d’organiser une mission en janvier ou février prochain et cela sera peut-être compromis pour des raisons de sécurité.

Nous sommes vraiment très inquiets et cela renforce notre envie de porter nos projets d’aide aux villageois à leur terme.

Pour en savoir plus :

https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/burkina-faso/#derniere